Benoît Saison

Recyclé, dessiné, froissé, collé, estampé, le papier devient aussi volume.

La présence du mouvement, du geste, marqué de sa trace, est l’axe principal de mon travail.

Entre épure et poésie, par une économie de moyens,
je fais naître l’émotion en détournant le papier brut de sa destination première,
en y apposant parfois qu’un froissé, qu’un geste.

On échange nos regards, on partage nos points de vue.
Le spectateur devient alors acteur de l’œuvre pour révéler tout son sens.

Se mettre en mouvement, ensemble.

Crédit Photo : Angélique Lyleire

https://www.benoitsaison.fr/